Modifier la page

Techniques de close combat enseignées au grand public comme méthode de self-défense en hébreu Krav Maga signifie combat avec contact.



Sport de combat? Pas exactement! L'objectif est différent malgré des racines communes les finalités sont éloignées.

Le krav-maga signifie littéralement combat rapproché. Ce n'est pas un sport de combat c'est une méthode de défense israélienne combinant des techniques provenant de plusieurs arts martiaux, de la boxe, de la lutte,... .

Créée par Imi Lichtenfeld cette méthode est maintenant utilisée par de nombreux services de police et forces militaires, dans le monde.

Le Krav-maga n'est pas conçu comme un art mais comme une méthode de combat. Son socle inclut un grand nombre de techniques de défense, dont l'apprentissage se fait en un minimum de temps de formation, acquis nécessaire pour passer à la phase combat. Les entraînements différent de ceux des arts martiaux ou des sports de combats dans la mesure où le but n'est pas la compétition ni une pratique culturelle ou physique.

A cela s'ajoute l'absence de règles.La méthode devant être intégrée rapidement pour la formation des pratiquants civils, policiers, militaires, garde du corps. Elle ne s'appuie pas sur des qualités physiques particulières et n'est donc pas réservée à des troupes d'élites. La simplicité est déterminante quelque-soit la situation, le lieu, l'environnement.

Principes fondamentaux du KRAV- MAGA



Le fondateur a édicté sept principes. 1. Eviter le danger
2. Ne pas sortir blessé d’un combat, savoir prendre en compte tous les facteurs du danger
3. Techniques basées sur les réflexes naturels du corps
4. Défense proportionnelle à l’attaque
5. Se défendre par le chemin le plus court
6. Obtenir rapidement l’arrêt de la menace par l’emploie de la technique adaptée
7. Dimension tactique et stratégique, utiliser tous les moyens à votre disposition




Dans ce soucis d'efficacité, le Krav-Maga est en perpétuelle évolution.

Le Krav-Maga se caractérise par différentes techniques incapacitantes très efficaces. Elles visent à mettre hors d'état de nuire un ennemi le plus vite possible, par tous les moyens. Les technique de combat employées sont très efficaces et aussi simple que puissent générer le corps humain. Elle sont adaptées pour fonctionner dans des conditions de stress maximum et sur toutes personnes. Dans cette forme de combat pour assurer sa survie (donc de type non sportif) le seul but est d'éliminer le danger.

L'entrainement

Le Krav-Maga ne présuppose pas que les combattants respectent un ensemble de règles. En particulier, l’entraînement insiste sur tous types de situations atypiques telles que : la réaction à une attaque surprise ; le combat à mains nues contre un adversaire armé d’une arme tranchante éventuellement dissimulée, une arme contondante ou une arme à feu ; anticipation à ce que l’adversaire fait sorte une arme ou/et s’en serve ; le combat contre plusieurs adversaires, sortir d’une situation d’encerclement ; et la protection d’une tierce personne. L’entraînement au Krav-Maga couvre aussi des situations susceptibles de dégénérer en combat ainsi que des méthodes, aussi bien verbales que physiques. Les qualités développées lors de l’entraînement sont : l’amélioration des réflexes, la fluidité, la rapidité, la précision, l’utilisation correcte des armes naturelles du corps, la détermination, la maîtrise de soi, et des réponses adaptées aux situations d’agression. L’entraînement s’articule donc autour de deux piliers : les techniques de self-défense et le combat.

L’auto-défense est une composante du Krav-Maga regroupant toute une série de techniques dont le but est de donner à ceux qui les apprennent la possibilité de se défendre contre des actions hostiles, d’être en mesure d’avoir le dessus et d’éviter d’être blessés. Cela comprend également les défenses contre toutes sortes d’agressions : à main nu, saisies, étouffements, différentes menaces attaques à main armée. L’élève apprend ainsi à appliquer les différentes méthodes de Krav-Maga dans un maximum de situations (familières ou inconnues) : notamment obscurité, positions assise ou couchée, environnements étroits, contre plusieurs agresseurs.

Le combat au corps-à-corps marque une phase plus avancée du Krav-Maga, durant laquelle l’individu apprend à neutraliser rapidement et efficacement son assaillant. Celle-ci met en œuvre des éléments ayant trait au combat proprement dit : tactiques, feintes, attaques avec combinaison de plusieurs techniques, dimension psychologique du combat. Il existe plusieurs formes de travail du combat.



On le dit le Krav-Maga ne s’appuie pas sur des qualités physiques particulières et n’est donc pas réservée à des troupes d’élites. A son origine en autre le Krav-Maga s’adresse à des gens qui n’ont pas forcément une activité physique particulière, secrétaire, comptable, cordonnier, enseignant, juriste, ingénieur… mais qui vont devoir faire face à des soldats armés.

Donc pour s’inscrire il n’est pas nécessaire de posséder un niveau d’entrainement digne d’un soldat d’élite. Mais tout au long des séances, chaque première partie du cours est constitués d’exercices physiques ayant pour objectif d’acquérir : force, résistance, endurance, rapidité, énergie et assurance.

“ON N’A PAS BEAUCOUP DE MUSCLES”

“Toutes les filles devraient faire ça pour se sentir à l’aise dans la rue”, dit une pratiquante. Etudiante, elle prend le train vers la banlieue et rentre parfois tard chez elle. Elle a déjà été suivie, mais a pu semer l’homme. “C’est effrayant”, dit-elle. “On n’a pas beaucoup de force, on ne peut compter que sur notre bonne étoile.” Grâce au Krav-Maga, elle a davantage confiance en elle. Les mêmes raisons ont décidé une autre pratiquante à s’inscrire. “Etant infirmière, je suis quotidiennement confrontée à la violence des urgences. Je ne suis pas toujours rassurée. Il y a des interpellations, des insultes. Je ne me suis jamais servi physiquement de la technique, mais elle m’aide à garder mon sang-froid.”

La chronique des faits divers abonde. “On entend parler d’histoires horribles, on se construit des angoisses.” Certaines, ont déjà été confrontées à la violence physique. “Je n’avais pas peur jusqu’à mon agression. J’ai grandi dans à Paris, je connais les codes”, sourit la jeune femme. Mais récemment, alors qu’elle rentrait chez elle, un homme a essayé de l’entraîner dans un local en l’étranglant. “J’ai eu une bonne réaction, j’ai griffé, j’ai crié, et j’ai réussi à m’enfuir. Mais j’ai eu très peur. Aujourd’hui mon ami est rassuré de savoir que je peux me défendre.”

Le Krav Maga une “thérapie”. En cas de nouvelle agression, être “prête.

imi-bio.jpg